:::: MENU ::::

Web 1.0, 1.5, 2.0 et après?

Web / Internet

Web 1.0, 1.5, 2.0 et après?

RadarNetworksTowardsAWebOS

Voilà un article que j’avais préparé en Octobre 2007 et que je n’avais jamais pris le temps de finaliser. Je le publie aujourd’hui en l’état, du moins les descriptions des web 1.0, web 2.0 et web 3.0. Je trouve marrant que bien que certaines choses aient évolués, que des systèmes comme Google Now soient maintenant disponibles, on est encore assez loin de ce qu’on aurait pu imaginer à l’époque. Bien sûr l’évolution de la téléphonie mobile est une grande avancée et l’accès à internet est de plus en plus scellé dans la norme, mais le web sémantique n’est pas encore un standard. Probablement que l’HTML5 sera le déclic pour cette transition et que d’ici quelques années tout le monde profitera d’un vrai web 3.0…

Le Web 1.0

Ces sites Internet sont constitués de pages Web statiques, rarement remises à jour. Ces sites sont souvent très graphiques et ne mettent pas beaucoup en valeur le contenu. Ce type de site est malgré tout toujours d’actualité pour les sociétés qui vendent avant tout une image, un mode de vie.

Le web 1.5

Ces sites Internet sont des sites entièrement dynamiques, dans le sens où le contenu du site est dans une base de données, totalement administrable par un webmaster sans notions HTML. Ces sites s’appuient donc sur les outils de gestion de contenu, aujourd’hui largement diffusés. Mais le fonctionnement général reste identique au web 1.0 : le webmaster du site (ou toute autre personne de la société qui édite le site) ajoute, modifie et supprime les contenus.

Le web 2.0

Ces sites Internet sont toujours basés sur les mêmes technologies, mais permettent cette fois-ci à l’internaute de devenir tour à tour ‘créateur de contenu’ et ‘consommateur de contenu’. Ainsi, un internaute va pouvoir diffuser son expérience (par exemple sur l’utilisation d’un produit) ou ses idées (dans un blog), mais également consulter l’expérience des autres internautes et ainsi affiner son choix et orienter son achat. Associés au Web 2.0, de nouveaux concepts d’ergonomie voient le jour, leurs objectifs sont : moins de clics, plus d’informations affichées à l’écran, moins de temps de chargement (même si l’arrivé de l’ADSL change la donne). Ce concept est né au Etats-Unis en Octobre 2004 et a été inventé par la société O’Reilly Media un des plus importants éditeurs américains de la presse informatique.

Le web 3.0 est une ontologie

Ce terme est utilisé pour décrire l’évolution, comme la transformation du web en une base de données, l’accès à ces données via des applications qui ne sont pas des navigateurs, comme les widgets, le web sémantique ou encore un espace plus ouvert à la 3D. Ce terme est apparu la première fois en début 2006 dans un article du blog de Jeffrey Zeldman. Plus tard, en mai, Tim Berners Lee en parlait (traduction approximative):
« Les gens se demandent encore ce qu’est le web 3.0. Je pense que lorsque tu as la conjonction de graphismes vectoriels du web 2.0, et l’accès par un Web sémantique à une grande quantité de données, tu as accès à une source incroyable »

Lectures surpplémentaires